Jephté revint dans sa maison à Mitspa. Et voici que sa fille sortit à sa rencontre avec des tambourins et des danses. C’était son unique enfant ; à part cela, il n’avait ni fils ni fille. Dès qu’il la vit, il déchira ses vêtements et dit : Ah ! ma fille ! tu m’accables, tu es au nombre de ceux qui m’affligent ! J’ai trop ouvert la bouche devant l’Éternel, et je ne puis revenir (en arrière) . – Juges 11:34-35 (version la colombe)

Jephté après avoir été rejetté par ses pairs à en quelque sorte été justifié. Pourquoi me direz vous ? Parce qu’il est passé du statut d’homme congédié par sa famille au statut de chef, des personnes qui étaient à l’origine de sa disgrâce.

Pourtant Jephté va commettre une erreur qui coutera la vie à son unique enfant, et, Dieu n’interviendra pas ! Certains pourraient penser que Dieu est injuste en ne l’empêchant pas de commettre un tel acte. Pourtant ce n’est pas le cas. Dieu avait interdit aux israélites (Deut 18:10-12) de lui sacrifier des être humains et encore moins des enfants. D’autre part il n’a jamais demandé à Jephté de faire un tel sacrifice. Dieu ne l’a demandé qu’à une seule personne dans la Bible, Abraham, pour tester sa foi. Je ne vous apprends rien en vous rappelant que Dieu est intervenu pour empêcher Abraham de commettre un tel crime. (Gen 22:12)

Dieu tel un père nous enseigne, et si vous avez des enfants ou participez à l’éducation des enfants de vos proches, vous savez qu’un des meilleurs moyens pour qu’ils apprennent une leçon c’est quelque fois de ne pas intervenir et de les laisser vivre les conséquences de leurs mauvais choix, promesses, actions.

Jephté a parlé trop hâtivement. Un peu comme une personne toujours prompte à vouloir aider, soutenir, encourager qui accepte toutes sortes d’engagement pour se rendre compte après que c’est beaucoup trop pour elle. Elle se rend compte trop tard qu’elle aurait du faire preuve de sagesse en disant : J’aimerai bien t’aider mais mes responsabilités actuelles ne permettent pas de prendre d’engagements supplémentaires.

Aujourd’hui cet épisode de la vie de Jephté, un homme de parole nous encourage à peser le pour et le contre avant de donner sa parole ou de prendre un engagement. La bible nous recommande dans une des paraboles de Jésus de calculer à la dépense avant de commencer toute construction. Il en est de même de la parole donné ! Ne sois pas prompte à te décider ou à prendre des engagements sous peine de le regretter amèrement car Dieu ne viendra pas nécessairement à notre secours .

Car, lequel de vous, s’il veut bâtir une tour, ne s’assied d’abord pour calculer la dépense et voir s’il a de quoi la terminer, de peur qu’après avoir posé les fondements, il ne puisse l’achever, et que tous ceux qui le verront ne se mettent à le railler, en disant : Cet homme a commencé à bâtir, et il n’a pu achever ? Ou quel roi, s’il va faire la guerre à un autre roi, ne s’assied d’abord pour examiner s’il peut, avec dix mille hommes, marcher à la rencontre de celui qui vient l’attaquer avec vingt mille ? – Luc 14:29-31

Médhie

(Visited 3 times, 1 visits today)

Leave A Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *