Nous vivons dans un monde ou très tôt, la notion de couple est mise en avant. Avoir un petit copain ou ami fait partie des codes qui font de nous  » des êtres normales ». Quand on atteint l’âge de 18 ans il devient quasi normale et obligatoire de rencontrer un homme!
À 22 ans c’est les fiançailles, à 24 ans le mariage, à 25 ans on fait son premier enfant et on achète la voiture familiale et on devient propriétaire, 27 ans on fait le deuxième et après la vie se résume : à la famille, le boulot, l’église.

Le problème intervient quand entre 18 et 25 ans on ne rencontre pas l’âme soeur. La ou la moitié ou les 3/4 de vos amies chrétiennes ou non affiche leur bonheur en couple, la nouvelle bague, la nouvelle maison qu’ils ont acheté …

J’ai eu l’occasion de vivre tout ses stades mais parmi tout les couples qui se sont formés sans Dieu à la base, après quelques années de concubinage, un mariage, une maison, la voiture, les enfants l’adultère à fait de nombreux ravage!
Parmi celles qui pensaient que Dieu était trop long et qui se sont mis en couple avec des inconvertis, 90% d’entres elle leur quotidien est synonyme d’amertume si couple il y a encore.

En discutant avec de nombreuses amies ou connaissance, je me suis rendu compte que le désir de mariage particulièrement quand on a dépassé la barre des 27 ans est fortement lié au désir d’enfant et au désir de combler leur solitude. Le compagnon recherché devient donc un « objet » capable de réponde aux besoins sexuels, émotionnels, au désir d’enfant et une étape vers nos rêves de petites filles.

Quand est-il pourtant de cet homme ? De ce que Dieu voit quand il le regarde, de son potentiel, de son ministère. Est ce que notre présence dans sa vie le rapproche de Dieu, le rend meilleur. Est ce qu’on est capable de prier et jeuner pour lui. Est ce qu’on est un soutien sans faille, est ce que nos paroles le bénissent chaque jour. Est ce que nous l’aimons ou l’aimerons toujours si il est stérile, si on n’a jamais de maison ou de voiture.

Pour celles qui se marient tôt ce genre de question ne se posent pas, mais alors que l’âge avance il est important de mettre nos motivations au pied de la croix et de faire confiance à Dieu concernant le choix de notre époux.

Dieu ne tarde pas dans l’accomplissement de la promesse, mais il use de patience afin que tous soient sauvés.

Chacune de nous est différente, nos histoires sont différentes et bien que l’horloge biologique nous rappelle notre âge et nous met face à notre désir d’enfant, Dieu reste capable de faire au-delà de ce qu’on peut espérer, penser ou rêver!

Dieu voit la douleur, la solitude et le désir de chacune. C’est LUI qui a dit qu’il n’est pas bon que l’homme soit seul. Son désir est de te bénir dans ce domaine mais la question est : Lui fera t’il confiance pour te donner un homme selon son coeur ? Es-tu prête à faire une introspection et à mettre tes désirs au pied de la croix et à t’attendre à Lui ? Si oui tu feras partie de celle qui témoigneront de la grandeur de Dieu et de sa fidélité.

Médhie

(Visited 1 times, 1 visits today)

Leave A Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *